La QVT devient la QVCT !

Publié le 1 avril 2022

Depuis le 31 mars 2022, l’expression « Qualité de Vie au Travail » est remplacée par « Qualité de Vie et des Conditions de Travail » dans le Code du Travail. On vous explique.

Pourquoi ce nouvel acronyme ?

L’acronyme nait en décembre 2020 lors de l’« Accord national interprofessionnel pour une prévention renforcée et une offre renouvelée en matière de santé au travail et conditions de travail »1. Les signataires de l’ANI proposent que « l’approche traditionnelle de la qualité de vie au travail soit revue pour intégrer la qualité de vie et des conditions de travail. ».

L’objectif ? « Avoir une vision collective et intégrée de la santé au travail. » , c’est-à-dire se recentrer sur les conditions dans lesquelles les salariés exercent leur travail , et leur capacité à s’exprimer et à agir sur le contenu de celui-ci.

D’après l’ANDRH2, la QVCT doit être adaptée à chaque organisation et améliorée en continu. Elle est centrée sur les pratiques managériales, les relations interpersonnelles et les trajectoires professionnelles. Enfin, elle ne concerne pas les avantages décorrélés du travail (ex: babyfoot) et inclut tous les membres de l’entreprise à tous les niveaux.

Concrètement, qu’est-ce que ça change ?

Désormais, la politique de QVCT fera partie des thématiques de négociations obligatoires prévues par le Code du travail.

La loi santé au travail du 2 août 20213 précise en effet que « désormais la négociation annuelle sur l’égalité professionnelle et la qualité de vie au travail peut également porter sur la qualité des conditions de travail, notamment sur la santé et la sécurité au travail et la prévention des risques professionnels. (…) La négociation annuelle sur l’égalité professionnelle et la qualité de vie au travail devient ainsi la négociation annuelle sur l’égalité professionnelle et la qualité de vie et des conditions de travail »

Comment mettre en place une démarche QVCT ?

D’après l’ANDRH, une démarche QVCT efficace passe – entre autres – par des actions sur l’organisation (flexibilité des horaires, du temps de travail, télétravail, déconnexion, refonte des espaces…), des formations managériales, la conduite de projets participatifs ou encore la mise en place de chartes d’action et de norme.

Finalement, ce nouvel acronyme a surtout pour objectif de dépasser l’idée que la notion de bien-être se limite à des apéros pour se recentrer sur l’essence même de la QVT : améliorer en profondeur les conditions de travail des salariés en traitant les problèmes plus profonds de l’entreprise.

 

Sources :
1ANI du 9 décembre 2020
2 Qualité de Vie et des Conditions de Travail – Mémo de l’ANDRH
3 « Une nouvelle négociation annuelle sur la qualité des conditions de travail » – Legisocial